Avec Nicolas Théry, président de la confédération nationale du Crédit Mutuel

Depuis le début de l’année, les dirigeants d’Apple et d’Epson serrent les dents : les deux géants pourraient être condamnés pour avoir programmé la mort de leur produit. C’est ce qu’on appelle le délit d’obsolescence programmée, et depuis 2015, cela peut coûter cher : jusqu’à 5% du chiffre d’affaire …

Source: Avec Nicolas Théry, président de la confédération nationale du Crédit Mutuel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.